Accueil / Le Bimax Blog I Le Blog de la Chirurgie Maxillo-Faciale / Parcours Chirurgie des Mâchoires: Le témoignage complet d'Elodie
Parcours Chirurgie des Mâchoires: Le témoignage complet d'Elodie

Parcours Chirurgie des Mâchoires: Le témoignage complet d'Elodie

Une chirurgie des mâchoires c’est une grosse période de stress pour nous les patients.

Parfois, elle fait suite à des années d’hésitations à aller voir un spécialiste. Avant l’étape finale qu’est l’opération, on doit passer par tout un tas d’émotions et de nouvelles plus ou moins agréables à encaisser.

Oui, il y a déjà l’annonce de l’opération, qui est une grosse claque dans la figure et qui, je crois, nous a tous traumatisé.

Après cette grande phase d’angoisse, où l’on est à fleur de peau, s’en suit une interminable période de questionnements et d’attente. Ceci vient se greffer, en général, à des traitements d’orthodontie ou des séances de kiné et d’orthophoniste que l’on doit assurer en amont. Il nous faut aussi bien choisir notre mutuelle, c’est déterminant pour le budget. Après avoir accepté la nouvelle, on attend finalement impatiemment l’échéance. Et oui, c’est contradictoire. Pour ma part, j'ai sauté le pas en Avril 2014.

 En parallèle, on a aussi les avis divers et variés des amis et la famille qui ont un énorme impact. Parfois, on est soutenus mais aussi on est déstabilisés par les questions et parfois même découragés de se lancer dans l’aventure. Je l’ai toujours dit, si on le fait c’est pour nous et notre santé, pas pour les autres.

En effet, cette opération fait peur de par le côté spectaculaire de l’acte, mais aussi parce qu’elle touche à notre image et à l’essence même de qui nous sommes. C’est très flippant.

Une bonne préparation à l’opération (informations, conseils de professionnels, bien choisir son praticien) nous permet de beaucoup mieux vivre l’expérience et la récupération en post opératoire.

Vais-je pouvoir parler ? Est-ce que j’aurais mal ? Qu’est-ce que je vais pouvoir manger ? Combien de temps je vais rester gonflée ? 

sont des questions que l’on s’est tous posé.

Pour cela, on cherche à s’armer au maximum pour que tout se passe au mieux. On se prépare à passer quelques jours à l’hôpital, qui seront plus ou moins difficiles d’une personne à une autre (blocage des mâchoires, oedème, drains, sommeil…).

 

On prépare bien sa valise pour avoir  tout ce dont on peut avoir besoin dans notre chambre (mouchoirs, paille, seringue, bandeau réfrigérant…) et on prépare les courses pour notre retour à la maison (nourriture liquide, boissons, médicaments…) (Lire aussi Comment Se Nourrir Après Une Opération des Mâchoires?

 

 

 

 

 

 

 

 

 C’est à l’hôpital qu’on découvre, avec effroi souvent, notre nouvelle tête toute gonflée. A partir de là, on commence à compter les jours et à analyser la moindre amélioration, le moindre changement et aussi le dégonflement. (Lire aussi L'opération et l'hospitalisation : Bi-maxillaire et disjonction)

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et il faut dire qu’on a peur de tout (un mouvement, un grincement, un claquement...) C’est la phase la plus dure psychologiquement puisque l’on ne se reconnaît pas forcément. Ceci peut prendre plusieurs mois d’un patient à un autre.

Je le dis et le répète, cette opération est plus impressionnante et contraignante, que douloureuse !!

Une fois de retour à la maison, on essaye de retrouver un rythme. Pour moi, c’était dur de combiner sommeil semi assis, médicaments et le peu de nourriture, qui plus est liquide. La première semaine était assez dure à gérer. Reposez-vous un maximum et achetez de la nourriture et boissons protéinées pour avoir des forces et ne pas perdre trop de kilos.

☛Pour les sportifs, on doit faire attention avant de reprendre une activité. Les premiers mois, pas de sport de contact comme la boxe, pas de sauts et éviter la chaleur car on peut très vite réamorcer les gonflements.

Pour ce qui est du travail, j’ai repris après mes 3 semaines d’arrêt maladie. Je n’étais pas au top de ma forme mais avec le soutien des collègues, je pense que ça m’a aidé à recouvrer plus vite.

Kinésithérapeute maxillo-facialComme beaucoup d’entre nous, je suis allée chez un kinésithérapeute maxillofacial pour faire du drainage lymphatique dans un premier temps puis la rééducation de mes mâchoires ensuite (ouverture axée, amplitude, lecture etc) C’est une étape primordiale qui va définir la réussite dans le temps de l’opération. Malgré les déconvenues et la stagnation par moment, il faut être très assidu et motivé.

Pour ma part, j’ai attendu 6 mois pour retrouver mon visage définitif, totalement dégonflé et dans lequel je me reconnaissais. A ce moment la, on pense que tout est fini mais en fait non, puisque c’est la que la course d’endurance commence. Il faut maintenir les efforts, les nouvelles habitudes à adopter, continuer d’aller chez le kiné et de faire les exercices à la maison.

La plupart du temps, cette chirurgie est couplée à un traitement d ‘orthodontie et de ce fait, en post op, j’ai continué mon traitement d’orthodontie puis la contention à la fin. Mais je n’ai quasiment jamais arrêté mes séances chez le kiné.

Oui, je ne vous ai pas dit qu’on avait super peur que tout bouge et revienne comme avant. C’est normal, mais rassurez-vous; c’est du solide!

Ah et j’oubliais, j’ai fait retirer mes plaques opératoires 1 an après la chirurgie pour éviter toute déconvenue future ; d’autant plus qu’elles me gênaient au quotidien.Plaques d'ostéosynthèse_Pour chirurgie maxillo-faciale

On m’a souvent demandé

" Et si c’était pire qu’avant ? "

En effet, il y a l’aspect bénéfices-risques à prendre en compte mais en général, on a de réels problèmes fonctionnels (mastication, grincements, claquements…) et de gros complexes esthétiques, qui seront en majorité résolus. Le reste étant des reliquats de problèmes et une nouvelle perception de soi à apprivoiser. Après, il y a toujours des exceptions, mais rares sont les cas. Surtout n’oubliez pas que vous le faites pour vous et dans l’intérêt de votre santé dans les années à venir. On m’a dit:

« Dans 10 ans, vous n’aurez plus de dents »

Et bien, je vous dis que ça aide à se décider!!! Je suis passée par de grosses épreuves pendant 3 ans, j’ai tout donné pour avoir le sourire que j’ai aujourd’hui et je l’ai mérité. Je dis souvent aussi qu'une fois qu’on est lancé, tout se passe très vite et on est fier de l’avoir enfin fait ».

Et si c’était à refaire

?

....

J’y retournerai sans hésiter !!

 

 

Avant l'ostéotomie bi-maxillaire  AVANT 

 APRÈS

4 ans après une ostéotomie bi-maxillaire AUJOURD'HUI

1 commentaire

nov 09, 2018 • Publié par STEVE SCHMITZ

Jolie Visage bimax bien réussi je suis content pour vous

Laisser un commentaire